ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Accéssibilité





Paillat C, D’Apolito A-C, Massonneau (Neuropsychologue (UEROS-Ugecam), Médecin MPR et Erothérapeute (Comète) de l'Hôpital R.Poincaré - La reprise de la conduite automobile après un accident cérébral (Résurgences, numéro 47, juin 2013)

Notre expérience clinique auprès des personnes victimes d’accidents cérébraux nous enseigne que la reprise de la conduite automobile représente une motivation importante à la phase de réadaptation-réinsertion, au même titre que l’insertion professionnelle.

Elle constitue en effet un enjeu majeur pour l’autonomie dans les déplacements extérieurs, alors-même que l’accès aux transports en commun peut s’avérer complexe.

Mais le handicap, moteur ou cognitif, peut représenter parfois un obstacle nouveau pour utiliser son véhicule.

Lire la suite



F. Dauvergne, É. Azaïs, M.-C. Cristina et P. Gallien (Centre de Médecine Physique et de réadaptation Saint Hélier) - Le fauteuil roulant électrique (FRE) chez les cérébrolésés (La lettre de l'ANMSR volume 28, n°4, Trimestriel décembre 2012)

En fonction de l’ancienneté et du type de la lésion cérébrale, les patients cérébrolésés peuvent être répartis en trois catégories avec des problématiques et besoins spécifiques. Le choix du fauteuil électrique repose sur une évaluation précise et un partenariat étroit entre le patient, son entourage, l’équipe de médecine physique et de réadaptation (MPR) et le fournisseur, aboutissant à établir un cahier des charges détaillé. L’accompagnement de la personne à la livraison et à distance est important pour permettre l’adaptation optimale du matériel et conditionne la satisfaction du patient qu’il faudra évaluer. Si le vécu du FRE reste difficile pour un certain nombre de patients et leur famille, l’amélioration de l’indépendance est appréciée par beaucoup et devrait être facilitée par les projets d’innovation en cours.

Lire la suite


C. de Labachelerie, A. Gelis, C. Verollet, H. Rouays-Mabit, C. Mauri et C. Fattal (Centre mutualiste neurologique Propara) - La prescription du fauteuil roulant électrique chez le blessé médullaire (La lettre de l'ANMSR volume 28, n°4, Trimestriel décembr

Le fauteuil roulant électrique (FRE) est d’abord un dispositif d’aide au déplacement, qui peut s’imposer au sujet lésé médullaire, pour répondre à d’autres problématiques que celle de la locomotion. Les exigences fonctionnelles, la diminution de l’endurance à l’effort, la sursollicitation de l’appareil musculosquelettique sont autant de facteurs qui amènent le tétraplégique et le paraplégique à recourir au FRE, de manière exclusive, prioritaire ou en complément de l’usage d’un fauteuil roulant manuel (FRM). Les évolutions et innovations technologiques apportées dans le développement de ce type de fauteuil le rendent plus attrayant. La diversité des produits impose cependant une évaluation de qualité, capable d’intégrer dans la préconisation de nombreux paramètres : les besoins et attentes, les limites physiques, les capacités motrices restantes, l’état psychologique, l’environnement et bien d’autres facteurs spécifiques de la lésion médullaire et plus particulièrement du tétraplégique comme l’instabilité du tronc par exemple. Une fois acquis et mis en service, le FRE et son utilisateur demeurent l’objet d’un suivi régulier, car le handicap évolue avec le temps et peut imposer de nouvelles orientations technologiques à l’utilisateur.

Lire la suite


M. Lambolez (CNSA) et T. Girault (CERAH et INI) - Prise en charge des fauteuils roulants électriques par l’assurance maladie aujourd’hui : et demain ? (La lettre de l'ANMSR volume 28, n°4, Trimestriel décembre 2012)

Les conditions de prise en charge par l’assurance maladie des fauteuils roulants électriques et plus largement l’ensemble des véhicules pour personnes handicapées (VPH) à l’achat sont régies par l’inscription au titre IV de la liste des produits et prestations remboursables (LPPR). Ces conditions ayant peu évolué depuis de nombreuses années et étant de moins en moins adaptées, notamment car peu d’accessoires et d’options peuvent être pris en charge, un projet ambitieux de réforme est en cours d’élaboration. Ce dernier a pour vocation de mieux rembourser les fauteuils roulants les plus sophistiqués, mais aussi de favoriser l’adéquation, l’individualisation par la modularité, du VPH aux besoins de la personne. Enfin, cette réforme a également pour vocation d’apporter une aide aux professionnels en charge des différentes phases lors de l’acquisition en leur permettant de s’appuyer sur des annexes allant de l’identification des besoins, en passant par la préconisation des réponses de compensation, puis par la prescription médicale, pour aboutir à la production d’un devis puis la mise à disposition du matériel. Ce projet, dont la date de sortie n’est pour l’instant pas connue, ne deviendra applicable qu’après sa publication définitive. Cependant pour permettre à l’ensemble des acteurs de se former aux principes et mécanismes de cette nouvelle nomenclature, un délai de mise en oeuvre compris entre six mois et un an devrait être prévu.

Lire la suite


V. Zimmermann, L. Schifano, L. Boyer, M. Thomaso, J.-M. Verbois et K. Patte (Institut Saint-Pierre) - La prescription du fauteuil roulant électrique chez l’enfant (La lettre de l'ANMSR volume 28, n°4, Trimestriel décembre 2012)

La problématique de l’enfant en situation de handicap est complexe, compte tenu de sa croissance et du potentiel évolutif éventuel de sa pathologie. Le choix d’un fauteuil roulant électrique (FRE) est une démarche longue, demandant l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire. Il dépend de multiples facteurs, qui ne sont pas uniquement liés aux multiples pathologies rendant dépendant l’enfant d’un FR. Le défi est de répondre à la fois à la demande de l’enfant et de sa famille, ainsi qu’aux besoins d’autonomie et d’installation de l’enfant dépendant.

Lire la suite


B. Guillon (Hôpital Raymond-Poincarré) - Les commandes spéciales pour fauteuils roulants électriques (La lettre de l'ANMSR volume 28, n°4, Trimestriel décembre 2012)

Les fauteuils roulants électriques (FRE) sont en évolution permanente. Les progrès dans l’électronique ont facilité l’adaptation de commandes très spécifiques de façon à permettre ou faciliter leur conduite par des patients très dépendants ; mini-joysticks, commandes à défilement sont presque devenus classiques. Cet article fait le point sur ces commandes et les évolutions en cours.

Lire la suite


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales