ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

André FERIOLE - POUR UNE BONNE CONDUITE DES JEUNES - MNH septembre 2007


Pour une bonne conduite des jeunes

La lutte menée pour sauver des vies sur la route se décline depuis le printemps en direction d'une nouvelle cible. Près d'un tué sur cinq a le permis de conduire depuis moins de deux ans.

Le programme de sensibilisation à destination des 15-24 ans de la Sécurité routière s'appuie notamment sur la mise en ligne d'un site 100 % jeunes : www.sortezrevenez.fr. Son graphisme et son ergonomie privilégient l'interactivité et le côté ludique. Par des jeux et des séquences, l'internaute est invité à réagir à des situations auxquelles il peut être confronté en fin de soirée, par exemple.
Le but poursuivi est d'éviter de mettre sa vie en danger ainsi que celle de ses amis. Outre le jeu à visée pédagogique, trois autres rubriques : "Conduire sa vie", "Que la fête commence" et "Bougeons pour que ça change", donnent des informations sur les risques, délivrent des conseils responsables, apprennent à savoir dire non ou proposent un test avant de rentrer... La liste n'est pas exhaustive et le reste est à explorer en naviguant avant de prendre le volant pour aller faire la fête entre amis afin de se mettre en tête quelques bons réflexes. Ce portail réoriente aussi les visiteurs vers les autres sites thématiques de la Sécurité routière.

Les risques auxquels sont confrontés les jeunes au volant ont été identifiés. Ils sont au nombre de quatre : vitesse, alcool, cannabis et fatigue.
Goût du risque, recherche de la sensation, sentiment d'invulnérabilité : le comportement des jeunes face à la vitesse demeure préoccupant. 42 % des 18-24 ans déclarant commettre un excès le font par attrait de la vitesse contre 23 % pour l'ensemble de la population. Pourtant, le recul de la mortalité sur les routes provient en grande partie de la baisse des vitesses mais 64 % des jeunes avouent dépasser les limitations de vitesse contre 54 % pour l'ensemble de la population (Ifop-2006). Les respecter en levant le pied, ce sont 1 200 vies sauvées.
Élément indispensable des soirées entre amis, l'alcool est désigné comme une cause d'insécurité routière avec près d'un accident mortel sur trois. Les jeunes n'y dérogent pas : un tiers des victimes entre 18 et 24 ans décèdent dans des accidents où l'alcool est en cause. La solution simple et efficace : Sam conduit, alors Sam ne boit pas pour démontrer que fête et sécurité routière sont conciliables.

Nouveau venu à s'inviter : le cannabis. La moitié de ses victimes sur la route a moins de 25 ans. Conduire sous son emprise revient à doubler le risque d'être responsable d'un accident mortel. Il modifie les perceptions, affecte l'appréciation des distances, les réflexes et la vigilance. Quant aux conducteurs positifs au cannabis et à l'alcool, ils multiplient le risque par 15... et représentent la moitié des responsables des accidents mortels.
Et la fatigue ? 17 heures de veille active équivalent à 0,5 g d'alcool par litre de sang et un conducteur somnolant a sept fois plus de risques d'avoir un accident. Parmi les 18-24 ans, un tiers des victimes meurent suite à un accident ayant eu lieu au cours des nuits du vendredi, samedi ou dimanche. La "dette" de sommeil se paye vraiment cher.

André Fériole

www.sortezrevenez.fr
www.securiteroutiere.gouv.fr


En chiffres
- Les jeunes de 15 à 24 ans représentent 13 % de la population mais 28 % des tués sur la route.
- les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les 15-24 ans et les garçons sont les principales victimes : 48 % des décès chez les garçons de 15 à 19 ans sont dus à des drames de la route.
- Près de 40 % du total des pertes en années de vie humaine dues aux accidents de la route concernent les 15-24 ans.
- 60 % des décès des 15-24 ans ont lieu la nuit (45 % pour l'ensemble de la population)
- 40 % des décès ont lieu le week-end (32 % pour l'ensemble de la population)
(source ONISR 2005)

Retour

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales