ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Brûlé (grand brûlé)

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Brûlé (grand brûlé)

Les brûlures les moins graves sont celles du premier degré : la brûlure se situe dans la zone superficielle de l'épiderme puis ensuite celles du deuxième degré où apparaissent des phlyctènes : décollements cutanés (bulle) avec liquide séreux sous l'épiderme qui peut masquer une nécrose sous-jacente du derme.

Le troisième degré est la destruction de la totalité de la peau (épiderme et derme). La peau et noirâtre, desséchée, cartonnée. Il s'agit d'une nécrose qu'il sera nécessaire d'exciser, greffer si elle est étendue.

La prise en charge des grands brûlés nécessite des services très spécialisés avec un matériel adapté. C'est une réanimation d'urgence très spécialisée du fait des importantes modifications hémodynamiques puis métaboliques.

Dans un contexte de polytraumatisme, il y a souvent à prendre en compte initialement les autres urgences vitales. L'inhalation et l'infection conditionnent le pronostic notamment au début ainsi que les traumatismes associés (traumatisme thoracique, cérébral, médullaire &)

Les brûlures les plus graves sont celles qui entraînent une nécrose de la peau (3 ème degré). Bien entendu, la gravité des brûlures dépend de la surface, la localisation, la profondeur. A partir de 40 % de surface, il s'agit de brûlures graves.

Parmi les brûlures très graves :
- les brûlures de la face, et du cou nécessitent une intubation d'autant qu'il y a eu ou qu'on soupçonne une inhalation.
- celles du périnée et des organes génitaux externes sont également très graves du fait du risque d'infection et des difficultés liées au drainage vésical.

Les brûlures nécessitent une réanimation prolongée avec tous les traitements liés aux brûlures et leurs aspects et leur localisation (exemple : pratiquer une blépharorraphie à une paupière : voir ce terme).

Les brûlures graves sont excessivement douloureuses en particulier leurs pansements et des anesthésies générales sont nécessaires pour les pratiquer surtout au début. Parmi des complications possibles chez les brûlés, citons les ostéomes.

Pendant la période de réanimation et par la suite, la prise en charge des soins (pansements dont l'objectif est de guider la cicatrisation) et de kinésithérapie est excessivement importante pour lutter contre les rétractions, la tendance à l'hypertrophie des cicatrices, cicatrice vicieuse (voir chéloïde) notamment par la compression (vêtements sur mesure) et pansements occlusifs, les brides etc. Ce programme se fait avec le suivi et indications du chirurgien plasticien qui pratique l'ablation des zones nécrosées puis ensuite en fonction de l'évolution, des greffes cutanées et toutes les interventions du fait des rétractions etc &. Bien entendu, la réadaptation, le travail d'amélioration de l'autonomie est constant.

La médecine a considérablement amélioré l'existence des grands brûlés, qui avaient auparavant un pronostic de vie souvent réservé. Aujourd'hui, grâce notamment au centre de réanimation spécialisée, au centre de rééducation fonctionnelle et à la chirurgie esthétique, leur condition de vie s'est considérablement améliorée.

Dans le cadre de la réparation du préjudice corporel, compte tenu des souffrances extrêmes que causent ces lésions, l'indemnisation allouée au titre des souffrances endurées est habituellement la plus élevée. Le montant de l'évaluation peut être de7/7.

Il en est de même du préjudice esthétique, pour lequel là encore le montant de l'évaluation est généralement la plus élevée, soit 7/7.

Il ne faut pas bien sûr oublier de demander au régleur le remboursement de toutes les interventions chirurgicales d'ordre esthétique qui se rapportent au dommage.

Cependant, les lésions entraînent des dommages très importants au regard de l'adaptation à la vie de tous les jours et des besoins spécifiques qui sont créés par la douleur et qui empêchent très fréquemment le grand brûlé d'avoir une parfaite autonomie de ses membres. Sa vie est transformée. Le préjudice professionnel est également en cause, car il est bien difficile de retrouver du travail lorsque les lésions cutanées sont visibles.

Les grands brûlés sont des personnes gravement handicapées, elles doivent être comprises et réparées de manière spécifique et intégralemen

Voir Préjudice corporel de la victime / Préjudice : adaptation du logement / Préjudice d'agrément / Préjudice : pertes de gains professionnels actuelles et futures / Préjudice : dépenses de santé / Préjudice : Véhicule Adapté / Préjudice : aides techniques / Préjudic


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales