ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Balle (plaie par balle)

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Balle (plaie par balle)

Les plaies par balle entrainent des lésions variables en fonction du calibre, la vitesse et la force de l'impact, la localisation (zones neurologiques très « sensibles », plexus-nerfs, vaisseaux sanguins) etc.

Ainsi, par exemple à la tête, un coup de révolver de gros calibre à bout portant sur le crâne avec orifice d'entrée et de sortie est en général mortel ou laisse de très graves séquelles alors qu'un impact de petit calibre tiré à distance sans orifice de sortie peut laisser peu de séquelles selon les zones traversées.
En général l'évolution est fonction des lésions : pour les zones traversées directement les lésions sont définitives d'emblée mais il faut attendre quelques semaines d'évolution (régression de l'oedème qui entoure les lésions).
Quelque soit l'endroit, il s'agit d'un traumatisme ouvert avec un risque important d'infection secondaire.

Au niveau de la moelle épinière, les plaies par balle sont responsables le plus souvent de lésions définitives excepté si la balle est passée ou logée à proximité des structures neurologiques qui sont comprimées du fait de l'oedème notamment au niveau de la queue-de-cheval (voir cône médullaire).

Aux membres, les lésions peuvent être très importantes (osseuses, neurologiques, vasculaires conduisant à une amputation) ou parfois faire peu de dégâts (muscles).
Pour le thorax, cela dépend de la zone traversée épargnant ou non le coeur et les vaisseaux sanguins.
Pour l'abdomen, les complications sont quasi constantes avec infection.

Voir crânien-traumatisme crânien


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales