ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Apraxie

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Apraxie

C'est l'impossibilité d'effectuer correctement un mouvement volontaire.
La localisation est pariétale de l'hémisphère majeur (le gauche chez le droitier)

L'apraxie idéomotrice altère la réalisation de gestes et actes simples : exemple : salut militaire, pied de nez.

L'apraxie idéatoire se manifeste pour des gestes plus complexes : exemple : allumer une bougie avec une boîte d'allumettes.

Il peut exister une apraxie de la marche, de l'habillage (plutôt une atteinte de l'hémisphère mineur dans ce cas), constructive touchant le dessin (plutôt une atteinte de l'hémisphère mineur dans ce cas), le calcul, buccofaciale altérant le langage ( le sujet n'est capable de siffler, tirer la langue, par exemple).

Il s'agit d'atteintes fréquentes très invalidantes au départ qui régressent au moins en partie ensuite.

L'apraxie constructive est fréquente en cas de lésion de l'hémisphère mineur (droit chez le droitier, droit ou gauche chez le gaucher). On la retrouve aussi dans les lésions pariétales de l'hémisphère majeur. Le patient a des difficultés pour réaliser un dessin, comme une figure géométrique (un cube par exemple). Poser une opération est difficile. Elle entraîne des répercussions importantes sur nombre de professions comprenant du dessin et nécessitant une bonne efficience intellectuelle, ainsi que sur la poursuite des études.

Voir neuropsychologique-bilan / hémisphère mineur-dominant


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales