ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Addictions-conduites additives

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Addictions-conduites additives

On parle d'addiction lorsqu'un individu est asservi par une substance ou une activité qui lui est nocive et dont la consommation est répétée et nécessaire, l'individu ayant la plupart du temps conscience de cette dépendance, mais ne pouvant y remédier en raison d'une atteinte de son libre arbitre. L'addiction a des substances dites toxiques porte le nom de toxicomanie.

L'addiction, en matière d'accidentologie, a un caractère néfaste à plusieurs titres.

En premier lieu, la consommation de produits stupéfiants ou d'alcool est un facteur aggravant, quant à la réalisation d'un accident. Ainsi 10,5 % des accidents corporels de la route implique l'alcool, ce chiffre atteignant les 29 % s'agissant des accidents mortels.

En second lieu, la consommation d'alcool est un facteur aggravant de la morbidité et de la mortalité des victimes. Ainsi, la consommation d'alcool entraîne le plus souvent une aggravation de l'état clinique des victimes (d'où un abaissement du score de Glasgow initial) avec un risque accru de complications.

En principe en cas d'intoxication alcoolique sévère ou d'intoxication au cannabis par exemple, la gravité d'un coma est exagérée mais en partie régressive lors de l'élimination des toxiques. L'intoxication peut parfois faire interpréter à tort un traumatisme crânien modéré comme étant sévère. En l'absence de dosage comme c'est le cas pour le cannabis, ce sont les examens complémentaires (peu d'anomalies et de lésions cérébrales) et l'évolution rapidement favorable qui font évoquer surtout l'éventualité d'une intoxication associée au traumatisme initial.


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales