ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Pédoncules cérébraux

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Pédoncules cérébraux

Le terme de "pédoncules" n'est pas spécifique signifiant "queue". Il existe des pédoncules dans plusieurs parties du cerveau mais pour l'utilisation habituelle à propos des traumatisés crâniens graves, on indique sous ce terme une partie du tronc cérébral (bilatérale) au dessus du bulbe rachidien et en dessous de la protubérance (dans le mésencéphale).
D'importants contingents de neurones passent dans les pédoncules entre le cerveau et la moelle, en particulier ceux de la motricité et de la sensibilité. C'est à leur niveau que se situent les noyaux moteurs des III et IV èmes paires crâniennes (voir nerfs crâniens, diplopie, droits (muscles de l'oeil) 2 nerfs importants commandant l'oculomotricité.
On y retrouve aussi une partie du noyau du Trijumeau (5ème nerf crânien), des formations dépendant des voies motrices extrapyramidales (voir extrapyramidal), comme le locus niger, le noyau rouge, ainsi que les tubercules quadrijumeaux antérieurs et postérieurs intervenant sur la vision mais aussi l'audition.
Leur atteinte est toujours grave.

Voir tronc cérébral / protubérance


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales