ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Paraplégie

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Paraplégie

Ce terme signifiant une paralysie des 2 Membres inférieurs, est surtout utilisé en cas de lésion médullaire mais il peut aussi être utilisé dans certains cas de lésion cérébrale bifrontale où il peut y avoir une paraplégie spastique même complète mais SANS aucun trouble sensitif.

L'atteinte médullaire est la plus fréquente (choc en flexion du rachis) lors de fractures vertébrales thoraciques ou lombaires particulièrement à la charnière thoraco (dorso) lombaire et de vertèbres lombaires là où la mobilité est la plus importante (exemple lorsque la victime est éjectée de son véhicule).

Aux vertèbres thoraciques (dorsales), une lésion ostéoarticulaire entraîne le plus souvent une atteinte complète (loi du tout ou rien) sinon l'atteinte peut être incomplète.

Il faut savoir que la moelle épinière (cône médullaire) se termine au plus bas au niveau des vertèbres  T12-L1-L2 et qu'il y a ensuite en dessous les racines de la queue de cheval.

Il y a toujours un décalage entre la vertèbre ou les vertèbres fracturées et le niveau neurologique (médullaire) qui est le seul qui compte pour qualifier une paraplégie ou tétraplégie.

Une atteinte traumatique médullaire entraîne:
-au niveau de la fracture et de la moelle correspondante, les muscles et la sensibilité sont atteints comme dans une atteinte d'un nerf périphérique (motrice, sensitive et réflexe) c'est le syndrome lésionnel.
-en dessous sous la lésion médullaire : c'est le syndrome sous lésionnel c'est-à-dire qu'au départ, la paraplégie est flasque par sidération médullaire et il se produit plus ou moins rapidement un passage à la spasticité tout d'abord aux sphincters, la vessie puis à l'extrémité des membres inférieurs pour remonter s'arrêtant au niveau du syndrome lésionnel où les muscles restent flasques.

Le syndrome lésionnel peut-être très réduit en cas de paraplégie thoracique mais il peut très important quand il y a une atteinte face au cône médullaire (c'est-à-dire des lésions ostéoarticulaires de la charnière thoraco lombaire jusqu'à L2), pouvant entraîner une paralysie flasque des racines des membres inférieurs et une paralysie spastique distale aux pieds, à la vessie, au périnée et sphincters.

Les délais de récupération sont beaucoup plus longs pour le syndrome lésionnel par rapport au sous-lésionnel (voir évolution).

Dans les paraplégies de T6 à T12, les abdominaux sont atteints d'autant plus que la paraplégie est haute associée à une paralysie des muscles respiratoires thoraciques correspondants.
Il est souvent nécessaire d'utiliser une sangle abdominale bien adaptée pour compenser cette paralysie et permettre de mieux respirer surtout en cas d'encombrement.

Pour les paraplégies les plus hautes T1-T6, il existe très fréquemment des troubles neurovégétatifs (voir système nerveux végétatif) sous forme d'une dysrégulation se traduisant par des frissons, sensation de malaise & en rapport avec des problèmes bas situés (irritation) comme par exemple un orteil mal positionné dans la chaussure, un fécalome, des hémorroïdes, une irritation vésicale etc. voir des causes plus graves comme une crise de colique néphrétique (voir hyperréflectivité autonome).

En cas de fractures entraînant des lésions complètes du cône médullaire et en dessous au niveau des racines de la queue de cheval, on retrouve une paraplégie flasque des membres inférieurs pouvant être totale dans les lésions médullaires les plus hautes (L1-2), puis partielles en dessous mais restant très invalidantes.

Dans toutes les atteintes médullaires, malgré la perte de la sensibilité, des douleurs sont fréquentes gênant l'autonomie.

Une complication secondaire (heureusement peu fréquente) peut survenir à la moelle épinière au dessus de la lésion médullaire causée par la fracture, à plus ou moins de distance de l'accident aggravant l'état neurologique. Il s'agit d'une syringomyélie (voir ce terme) qu'on diagnostique habituellement suite à une atteinte dissociée motrice et sensitive à une ou deux mains transformant en quelque sorte la paraplégie en triplégie ou tétraplégie. Une fois constituée, elle n'évolue pas mais peu parfois nécessiter une intervention neurochirurgicale.

Un fauteuil roulant électrique est souvent nécessaire et des adaptations pour accéder au domicile, au lieu de travail, au véhicule (qui nécessite des adaptations pour y accéder et transporter un fauteuil roulant &)

Des adaptations importantes de l'environnement sont nécessaires pour permettre une « vie » en fauteuil roulant. Le fauteuil roulant électrique est souvent nécessaire notamment pour les trajets longs et un fauteuil roulant manuel de sport est très utile car l'exercice physique est indispensable.

La prise de poids est leur ennemi entraînant des problèmes de santé et une grande gêne à l'autonomie.

L'autonomie peut apparaître en partie correcte (quand il n'y a pas trop de douleurs) mais c'est toujours au prix d'une lenteur et une pénibilité qui augmentent très vite avec les années (douleurs qui augmentent, tendinites, arthrose aux articulations des membres supérieurs) et retentissent sur les éventuelles capacités de travail, la qualité de vie et les loisirs.

Ce handicap est souvent minimisé lors de l'expertise d'évaluation du dommage corporel, l'expert ayant souvent tendance à considérer, sous prétexte que la personne est en fauteuil roulant, que le handicap est moindre.

Le fauteuil roulant est une aide technique importante certes, mais le handicap demeure, et de plus il s'accroîtra avec le vieillissement de la personne.

Un fauteuil roulant bien adapté est un avantage, mais il ne palie pas le handicap, la fatigabilité, le vieillissement &

Les besoins en tierce personne d'une personne paraplégique sont la plupart du temps minimisés. Il est essentiel de bien établir ce dommage, qui n'est bien entendu pas aussi important qu'en cas de tétraplégie, mais nécessite d'être pris en compte correctement car les besoins sont importants et ont plutôt tendance à augmenter avec l'âge.

Il est très important de faire valoir les postes de préjudices notamment au titre des aides humaines, déficit fonctionnel permanent, aides techniques, préjudice professionnel, logement adapté, véhicule adapté, souffrances endurées, préjudice d'agrément, préjudice sexuel.

Voir moelle épinière / urgences-réanimation / lésionnel-sous lésionnel syndrome / paralysie flasque spastique / système nerveux central / système nerveux végétatif / ASIA / évolution / moelle épinière / références / urgences-réanimation / paralysie flasque


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales