ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Liquide céphalorachidien

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Liquide céphalorachidien

Le système nerveux central, cerveau et moelle épinière est "suspendu" , maintenu dans un système clos à parois rigides (les os du crâne, le canal rachidien) grâce aux enveloppes (les méninges) qui tapissent le cerveau et la moelle d'une part et l'os d'autre part avec entre les deux le liquide céphalorachidien, qui permet une "suspension hydraulique", d'autant qu'il circule sous pression à l'intérieur du cerveau dans les ventricules ce qui constitue l'équivalent d'un "squelette". A la base du cerveau des "citernes" remplies de liquide participent à la suspension du cerveau.

Le liquide céphalorachidien est un compartiment à part par rapport au sang : c'est un produit de sécrétion qui provient des plexus choroïdes se situant dans les ventricules et la résorption du liquide se situe au niveau de la convexité des hémisphères.
Il ne contient pas de sang et la moindre blessure des méninges, entraînant l'apparition de sang constitue un danger dans la mesure où des cicatrices vont se former pouvant entraîner un obstacle à sa circulation d'où un risque d'hydrocéphalie et de compression cérébrale.

Voir méninges / hémorragie méningée / ventricule


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales