ALT_BANNIERE
ALT_BANNIERE

Indemnités journalières

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Taper les premières lettres du mot


Indemnités journalières

En cas d'arrêt maladie ou d'accident du travail, les salariés perçoivent des indemnités journalières destinées à compenser partiellement la perte de salaire qu'ils subissent.

Lorsque l'arrêt de travail est de moins de six mois, le salarié, pour pouvoir bénéficier d'indemnités journalières, doit avoir travaillé au minimum 200 heures dans les trois mois précédant l'arrêt de travail ou avoir cotisé au cours des six derniers mois sur une rémunération d'au minimum 8 992,90 ¬ (au 1er janvier 2010).

Si l'arrêt de travail est supérieur à six mois, le salarié doit être immatriculé en tant qu'assuré social depuis au minimum 12 mois et avoir travaillé au minimum 800 heures lors de la dernière année dont 200 heures lors des trois derniers mois ou avoir cotisé au cours des 12 derniers mois sur une rémunération d'au minimum 17 985,80 ¬, dont 8 992,90 ¬ au cours des six premiers mois (au 1er janvier 2010).

Les indemnités journalières ne sont versées qu'à compter du 4ème jour d'arrêt de travail (sauf accident de travail) et sont acquises pour une durée de 360 jours en cas de maladie ordinaire ou de 3 ans en cas d'affection longue durée.

Les indemnités journalières sont versées par les CPAM.

Voir accident du travail / maladie / maladie longue durée / préjudice


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales